bigoudis studio 
vanessa vanderkelen
La photographie s’est imposée à moi par hasard. 
En préparant un concours d’entrée pour une école de cinéma… Je devais présenter un travail photographique et là j’ai compris que je me trompais de chemin. Mes images allaient être fixes et silencieuses.
Je ne me résignais toutefois pas à quitter le cinéma mais je décidais de travailler dans la production audiovisuelle et entreprit en même temps des études à l’Ecole de Photographie de la Ville de Bruxelles. J’en sortis avec les honneurs.
Ensuite un autre chemin s’est imposé à moi, celui de mère.
Je suis donc depuis à la croisée des chemins…
"Most people don't know what they want or feel. And for everyone, myself included, It's very difficult to say what you mean when what you mean is painful. The most difficult thing in the world is to reveal yourself, to express what you have to... As an artist, I feel that we must try many things - but above all, we must dare to fail. You must have the courage to be bad - to be willing to risk everything to really express it all."(John Cassavetes)
Cette parole de Cassavetes résume bien ma démarche artistique. S’exprimer à tout prix et prendre le risque de le faire. Parler de ce que l’on ressent n’est pas simple. J’utilise la photographie pour faire passer un sentiment, une angoisse, une idée parce que tout simplement il m’est difficile d’en parler à cet instant là. C’est une façon d’exorciser, d’enlever une épine et de la jeter au loin… pour reprendre mon souffle juste un moment.